LES CONSULTATIONS 2.0

LES CONSULTATIONS 2.0

 

 Jardin Zen 1186110_1427705114119930_1551304337_n

 

                   Btn-AvantImprimerDocument  mise_en_gardeAutre

LES CONSULTATIONS 2.0

( LES iNTERVENTIONS PSYCHOLOGIQUES À DISTANCE)

Entrevue accordée à la télévision de Radio-Canada le 20 mars 2015

Par Richard LaChance M.ps., Psychologue-Psychothérapeute et Psychologue Sportif©

Québec, Québec, Canada

_____________________________________________________

 

 

PETITE HISTOIRE

Parler des interventions psychologiques via le Web – ou de la télépsychologie, ou encore, de la psychologie en ligne ce que j’appelle la iConsultation – c’est, d’une certaine manière, parler de la naissance du Web – de l’Internet. Car, on oublie avec les avancées technologiques nombreuses aujourd’hui qu’Internet est encore tout récent. Bien que nous ayons l’impression que le Web existe depuis toujours, sa véritable apparition date de la fin des années 90’. Or, c’est très récent, l’on parle ici d’une quinzaine voire d’une vingtaine d’années tout au plus. D’ailleurs en 1992 – et bien que les ordinateurs existent depuis les années 60’ – il n’y avait à peine un million d’ordinateurs « d’interconnectés » et quatre ans plus tard, soit en 1996, seulement 34 millions le sont interconnectés, donc qu’ils peuvent communiquer entre eux et multiplier ainsi les informations sur la Toile d’Araignée Mondiale que représente les trois « W » (le www) Ce n’est donc qu’en 2000 que le Web connaît son véritable essor, 400 millions d’ordinateurs sont officiellement interconnectés. Internet, comme on le connaît aujourd’hui, prend son véritable envol à ce moment-là. Il y a de cela seulement une quinzaine d’années…

Or, en 1997, un psychologue d’avant-garde, un homme d’envergure autant par son implication au sein de la profession que de la science de la psychologie, psychologue humaniste, vivant à Montréal, au Québec, Jean Garneau, celui-ci développe son propre site Internet et offre, par la même occasion aux internautes, d’échanger avec lui par courriel (mail). Il le fera jusqu’en 2005 – précisément le 9 septembre 2005 -, moment où il nous quitta subitement d’une crise cardiaque alors qu’il travaillait encore avec détermination à tous ses nombreux projets.

En 1998, j’ai le bonheur et le plaisir de travailler avec ce dernier pendant deux à trois ans. Jean Garneau a développé, à ce moment, un site d’échanges – un Blog – pour les psychologues afin d’échanger sur divers sujets les préoccupant tant sur le plan professionnel que scientifique. J’agirai en tant qu’animateur avec deux de mes collègues. M’initiant ainsi à l’intervention à distance via le Web.

En plus de ma formation en psychologie clinique et en psychologie communautaire -, j’ai, et ce, depuis toujours, un grand intérêt pour la psychologie sportive. Or, en 1998, j’accompagne alors des athlètes de haut niveau. Des athlètes que je suis en coaching et en psychologie, se retrouvent. aux Jeux Olympiques de 2000, à Sidney en Australie. Profitant de mon expertise, j’utilise la correspondance par courriels – les mails – pour continuer à intervenir auprès d’eux à distance. Les fuseaux horaires s’adaptant bien à ce type de communication à distance, j’écris le soir et les athlètes me lisent le lendemain matin, et ce, en direct, pour eux. Depuis, j’offre à toute ma clientèle, la possibilité de correspondre avec moi par mails de même à toute la francophonie à travers le monde via mon site Internet www.richardlachance.com.

 

LES TYPES D’INTERVENTION

PSYCHOLOGIQUE À DISTANCE

À ce jour, on peut dire qu’il y a trois types ou modes d’intervention psychologique à distance :

  • L’intervention téléphonique;
  • La vidéo-conférence ou Skype, et;
  • La correspondance par courriels ou mails.

L’intervention téléphonique date déjà d’avant l’apparition du Web, du moins au Québec, et ce, dès les débuts des années 80’ avec l’avenue des Centres de crise.

L’on connaît bien l’efficacité de l’intervention psychologique téléphonique. On parle de cela comme si c’était un mode ancestral alors que, de plus en plus, de nos jours, des psychologues – et des PAE, (programme d’aide aux personnes) – s’adonnent aujourd’hui à ce type d’intervention téléphonique. Ce mode d’intervention prend ainsi un regain, un nouvel essor.

Pour ma part, pour avoir œuvré pendant dix-sept (17) ans en intervention de crise, je connais bien cet outil d’intervention. Ce mode d’intervention n’a plus de preuves à faire quant à son efficacité. Certes, il a sauvé de nombreuses vie depuis, et il en sauvera encore.

L’intervention via la vidéo-conférence – ou Skype, si l’on veut -, est peut-être le mode le plus près de l’intervention directe, le face à face en cabinet. Bien qu’encore tout récent. La vidéo-conférence ou Skype fera son apparition au milieu des années 2000, soit en 2003/2005. Ce mode d’intervention psychologique fera très certainement sa marque au cours des prochaines années. Et verra de plus en plus de psychologues s’y intéresser.

Enfin, il y a l’intervention par courriels ou mails comme pour l’intervention par la vidéo-conférence celui-ci demeure très récent, il reste encore à faire ses preuves. L’avenir nous dira comment ce dernier mode d’intervention via le Web prendra sa place au sein des nouveaux moyens d’intervention psychologique au fil du temps et de son utilisation.

 

LES HABILETÉS POUR

CHACUN DE CES MODES

Pour le professionnel qui utilise l’un de ces nouveaux modes d’intervention psychologique, des habiletés particulières sont absolument nécessaires :

  • L’intervention téléphonique: des habiletés auditives sont nécessaires. Être capable d’écoute, de déceler les intonations, les différentes tonalités, les trémolos, etc. afin de bien décoder dans les propos de l’appelant ses sentiments et émotions du moment et encore du niveau de détresse de celui-ci;
  • L’intervention en vidéo-conférence ou Skype: des habiletés quasi similaires à l’entrevue en cabinet sont nécessaires;
  • L’intervention via les courriels ou mails:

– facilité pour l’écriture;

– maîtriser l’approche thérapeutique utilisée afin de l’adapter au procéder de l’écriture;

– être capable de déceler des problématiques plus importantes sous-jacentes à travers l’écriture afin de référencer l’internaute à des procédés autres que via le Web;

– être capable de beaucoup de doigté et de discernement afin de composer avec de cultures différentes autres que celles de l’intervenant.

 

LES LIMITES DE

CES APPROCHES

Toutes les approches d’intervention psychologique quelles qu’elles soient ont leur propre limite de manière générale. Cependant, on peut dire que pour l’intervention via le Web, pour les personnes en crise ou désorganisées, l’Internet n’est pas un moyen approprié pour eux.

Et plus spécifiquement, la correspondance par mails, ce moyen n’est pas recommandé pour les personnes qui ont des difficultés avec le langage écrit voire pour les personnes peu lettrées.

Et encore, la plupart du temps, les personnes qui consultent via le Web le font parfois d’abord via les courriels pour ensuite transférer à la vidéo-conférence ou Skype, ou encore, ils alternent en passant par le Web et en cabinet lorsqu’ils sont de passage dans la ville du psychologue qu’ils consultent. Cette dernière manière de faire, facilite grandement le travail par le Web. En plus, et selon notre expérience, rendre encore plus efficace le travail en cabinet.

 

LES AVANTAGES

VIA LE WEB

Il y a, certes, de nombreux avantages tant pour la clientèle que pour les intervenants à œuvrer via les nouvelles technologies émergentes. D’ailleurs, il faut dire que ce n’est, de toute évidence, que le prélude à autre chose… que nous ignorons encore. La technologie est exponentielle. Quelles seront les nouvelles percées que celle-ci nous offrira dans un avenir tout de même rapproché? En quinze (15) ans, à peine, nous avons fait un bond comme jamais auparavant au niveau des communications dans l’humanité, et ce, en si peu de temps… Croire que ce ne sera pas le cas pour les dix (10) à quinze (15) prochaines années, personne ne peut s’avancer pour prédire cela… Il y aura de nouvelles avancées peut-être encore plus spectaculaires. Et plus efficaces, encore…!

On n’arrête pas le progrès, dit-on! L’on doit alors se mettre au diapason afin de faire parti des avancées. Là est la clé afin qu’une profession comme la nôtre progresse avec son temps.

Ceci étant dit, soulignons que pour la clientèle, les avantages sont :

  • une plus grande accessibilité pour tous et en particulier pour les personnes pour qui le déplacement est plus problématique… personnes âgées ou personnes handicapées;
  •  l’intervention via les courriels semblent très appropriés, du moins, susciter beaucoup d’intérêt pour les personnes malentendantes;
  • pour les personnes gênées ou ayant de grands préjugés tant face à ce qu’ils vivent ou face à la profession, car il faut le dire, bien qu’au cours des dernières décennies, la psychologie a vu de nombreux préjugés tombés envers elle, il demeure qu’encore de nos jours, il y a des personnes qui ne souhaitent pas – pour des raisons diverses et tout aussi valables pour la clientèle – dire qu’ils consultent;
  • pour les personnes qui souhaitent obtenir un simple conseil dans un contexte très spécifique et circonstanciel;
  • dans tous les cas, la correspondance par mails, permet à la personne de prendre le temps de réfléchir à ce qu’elle souhaite partager comme elle aura l’opportunité de prendre le temps de réfléchir à la réponse du thérapeute, ce qui la place dans un contexte inhabituel que lors de la consultation en cabinet;
  • enfin, pour la personne qui consulte via les courriels, elle pourra garder des copies papiers de ses échanges avec le thérapeute ainsi aura tout le loisir quelque temps ensuite de les revisiter ou encore, plusieurs années plus tard afin de constater des changements survenus chez elle –les échanges deviennent alors dans ce contexte des outils de feedback sur sa progression – ou encore, elle pourra approfondir le contenu avec un regard nouveau de compréhension.

De plus, pour les intervenants, voici quelques avantages qu’on peut y trouver :

  • via les échanges de courriels, une gestion de son temps plus variée, car la possibilité de répondre à la correspondance peut se faire en dehors des heures habituelles de travail, augmentant, du même coup, l’accessibilité à ses services;
  • la possibilité pour le thérapeute avec les échanges de mails, de prendre aussi le temps de bien cerner l’aspect ou les aspects dans l’enjeu pour le client augmentant ainsi l’efficacité de son approche;
  • enfin, et de manière non exhaustive, disons que pour les thérapeutes, que ceux-ci puissent découvrir des manières nouvelles et différentes via le Web d’adapter leurs approches à cette nouvelle technologie émergente et y déceler, ce faisant, de nouvelles applications à leur pratique habituelle contribuant de ce fait à faire évoluer leur pratique comme l’aspect scientifique de la science de la psychologie.

Bref, dans un tel contexte, dans une telle poussée évolutive, et en saisissant l’occasion, tout le monde ne peut qu’être que gagnant. Par le fait que la psychologie devient ainsi de plus en plus accessible avec l’avenue des nouvelles technologies. Démocratisant le DROIT pour tous à une Pleine Santé Psychologique. Et démystifiant la psychologie trop longtemps demeurée entre quatre murs. Dans un tel contexte, tant pour la clientèle que pour la psychologie le rapport ne peut-être que Gagnant-Gagnant.

 

VOIR L’ENTREVUE TÉLÉVISÉE ICI

 

Bar_Bamboo

 

 

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE LIRE AUSSI:

– Adieu souffrance!

– Bonjour la Vie!

– Faites-le de toute façon!

– Les gestes d’accompagnement « Être-avec-l’autre »

– Être en Santé

– Bâtir la Paix en soi et autour de soi

–          Alimentez le Bonheur

– Le Haïku ou l’Art de dire en trois ligne

 

 

Bar_Bamboo

 

Richard LaChance ©2015. Tous droits réservés

Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ICI

 

 

Bar_Bamboo