LE HAÏKU

 

Zen Bambou

 

 

Btn-AvantImprimerDocumentmise_en_gardeAutre

 

L’ART DE DIRE EN TROIS LIGNES

Par Richard LaChance M.ps., Psychologue-Psychothérapeute,

Psychologue Sportif et Préparateur Mental©

Québec, Québec, Canada

 

 

Liberté d’Être

Avec précision

L’oiseau bleu s’est déposé

Sur le plumeau vert

Niet, rien n’a bougé!

Seul un doux frémissement

De son feuillage

 

L’oiseau est libre

Il y reviendra demain

Aussi librement

                                               Torò

 

Bar_Bamboo

 

Haïku Être_LE_là

 

 

Bar_Bamboo

 

 

Haïku Reflet_Lune

 

 

Bar_Bamboo

 

Haïku Ô Neige FB-IMG_2596

 

La toile s’intitule « Ice » et elle est de l’artiste montant Hugo Landry. Hugo expose à Québec, à la Galerie Factory au 735 rue Saint-Joseph Est, Québec QC G1K 3C3

 

Bar_Bamboo

 

 

Lundi 9 décembre 2013 00:00

 

La Pensée

( aussi appelée : le Ment-AllTM )

 

 

LA CRÉATION

Au rythme des 4 saisons…

Je pense donc je crée…

Je crée passé et futur sans fin.

Torò

 

Je crée même un présent – copié/collé d’hier – qui s’appuie sur le passé, et même, anticipant le futur.

Un « présent » qui n’est vraiment pas un « cadeau » par moment…

Un cadeau rempli de bonnes volontés… créant regrets ou remords; peurs et culpabilités; anxiétés et angoisses; tourments et stress… pour atteindre le Bonheur et le Bien-Être, nous dit-on… demain.

Et la création continue… et les Bonheurs – tant souhaités – n’y sont pas… et les malheurs s’accumulent…

La pensée crée. Le Ment-AllTM est à l’œuvre.

Je crée donc je pense. Je pense la vie. Et je « panse » ma vie aussi… comme mes blessures, que je crée au gré de mes « ivresses mentales » que je dis mes « fantaisies ». Je crée ainsi la souffrance et le souffrir pour m’en départir, la quitter, et atteindre ainsi un Bien-Être « bien-mérité », nous dit-on, au loin, à venir. Comme si le Bonheur était méritoire. Je le crée tel cependant.

Je crée aussi le stress pour enfin goûter au soulagement et à la détente du labeur accompli… après. La Réussite.

Je pense donc je crée les tourments pour m’en libérer… Et monter en Quiétude… au loin… pour demain…

Et pour sentir le parfum suave de la Liberté… je m’emprisonne dans un Ment-AllTM afin de chercher à m’en sortir. Et goûter ainsi à la Victoire de la Liberté… sur soi. La Liberté d’Être-En-Ce Monde… Le Droit d’Être Librement. Également. Comme JE SUIS Réellement.

Le Droit d’ÊTRE. SIMPLEMENT.

ÊTRE sans entraves. Être sans plus. Ni moins. ÊTRE égaux. Également LIBRE.

LIBRE d’un Ment-AllTM qui ne cesse de me vouloir malgré sa vive insistance et parfois même, sa violence : Heureux!

 

Richard LaChance M.ps.

Psychologue-Psychothérapeute et Psychologue Sportif © 2013

 

 

Bar_Bamboo

 

 

Lentement mais sûrement

Escalade le mont Fuji

Petit escargot!

Issa

 

 

Bar_Bamboo

 

Sois fidèle!

Même la fleur sans voix

Parle au creux de ton oreille

Onitsura

 

Bar_Bamboo

 

Le son d’un moustique

Une fleur de chèvrefeuille

Buson

 

 

Bar_Bamboo

 

Paix du vieil étang

Une grenouille plonge

Bruit de l’eau

Bashō

 

 

Bar_Bamboo

 

 

LA CRÉATION

Au rythme des 4 saisons…

Je pense donc je crée…

Je crée passé et futur.

Torò

 

 

Bar_Bamboo

 

 

Le Haïku est un art poétique japonais. On reconnaît quatre principaux grands maîtres japonais :

Bashō Matsuo; Yosa Buson ; Issa Kobayashi, et ;Shiki Masaoka.

 

Voici ce que l’on peut y lire sur ce sujet à l’adresse Internet de Wikipédia :

« Le haïku, terme créé par le poète et théoricien Shiki Masaoka (1867-1902), est une forme poétique très codifiée d’origine japonaise, à forte composante symbolique, et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Bashō Matsuo (1644-1694). »

« Il s’agit d’un petit poème extrêmement bref visant à dire l’évanescence des choses. Encore appelé haïkaï (d’après le haïkaï no renga ou haïkaï-renga, forme antérieure plus triviale développée par Sōkan au XVIe siècle) ou hokku (son nom d’origine), ce poème comporte traditionnellement 17 mores (un découpage des sons plus fin que les syllabes) en trois segments 5-7-5, et est calligraphié sur une seule ligne verticale. Le haïku doit donner une notion de saison (le kigo et doit comporter une césure, le kireji). Si le haïku n’indique ni saison, ni moment particulier, on l’appellera un moki ».

« Il existe de multiples écoles de haïku, de multiples tendances. Le haïku zen, le haïku urbain, le haïku engagé… Chacune pouvant ou non respecter les règles de base. »

Pour nous les Occidentaux, le Haïku est habituellement constitué de 5-7-5 syllabes. Bien que, comme nous venons de le voir, il y a diverses écoles et toutes ne respectent pas le même modèle. Il suffit seulement de le dire en trois lignes.

Invitation est lancée à toutes et à tous les haijins ou haïkistes (personne écrivant des haïkus) de nous faire parvenir vos œuvres poétiques japonaises – à teneur martiale ( bien important ) – sous la forme du haïku de 5-7-5 syllabes.

Alors, je vous laisse sur ce Haïku martial composé pour vous:

 

L’artisan s’étire

Le printemps également

La présence éclôt

Torō

 

 

Pour tous commentaires ou pour me rejoindre par courriel : info@richardlachance.com

 

 

Bar_Bamboo

 

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE LIRE AUSSI:

– Adieu souffrance!

– Bonjour la Vie!

– Faites-le de toute façon!

– Les gestes d’accompagnement « Être-avec-l’autre »

– Être en Santé

– Bâtir la Paix en soi et autour de soi

– Alimentez le Bonheur

 

Bar_Bamboo

Richard LaChance ©2013-2017. Tous droits réservés

Si vous voulez reproduire ou distribuer ce document, lisez ICI

 

 RETOUR À LA PAGE D’ACCUEIL

Bar_Bamboo